dimanche 30 juillet 2017

On the road again....Jardins de Creuse : Jardins d'exception


Creuse bienheureuse
Bienheureux également nous l'étions car nous y retrouver pour ce petit séjour de trois journées fut un moment de pur bonheur .
Cette année le groupe , Hélène de Rouge Cabane , le Duo du jardin des Vigneaux  ,s'est enrichi de Fred du jardin du Mayet venu se joindre à nous pour l'occasion .

C'est dans la vallée de la Sédelle au paysage grandiose et attachant que, après notre pique nique au confluent des deux Creuses , nous sommes arrivés avec impatience au .....


Jardin des Gargalhous  , du nom local des fruits de l'églantier..
Jardin naturel au charme campagnard ......


Nadine Maumy est particulièrement férue de roses anciennes et botaniques qui naturellement ne sont plus trop d'actualité fin juillet .


Découverte notamment de la rose "Basye's purple" , au charme purpural qui a fait craquer les amateurs de rose et dont la particularité est d'avoir des feuilles tachées naturellement .
Petit clin d'oeil à ceux qui déplorent les taches sur les feuilles de leurs rosiers!
Tout est dans le regard  !





Creuse marécageuse et surtout  .studieuse auprès de Christian Allaert dans son Clos du Préfons
Car visiter ce jardin , c'est d'abord une rencontre avec son créateur


C'est écouter le philosophe , le narrateur d'une vie passionnante
Une histoire de jardin et d'homme en perpétuel mouvement
où les aléas climatiques et structurels ne sont que stimulations  pour le jardinier.
Des arbres fauchés par une tempête ? Qu'à cela ne tienne , le paysage est alors recomposé en une "friche organisée " dixit le jardinier.joueur.


Un conseil " Prenez vos bottes et prévoyez votre temps "
La devise de Mr Allaert" Toujours hâtez vous lentement " .Moi , ça me va bien!


Le pique nique "sur le pouce"car le prochain rendez approche , Mr Allaert ne se fait pas prier
car le jardin c'est cela aussi et surtout  , le partage .





Collectionneuse XXL , la Creuse de l'arboretum de la Sédelle
Majestueux est le vallon de cet arboretum paysager.
Car si les collections sont bien là ( Acers, Chênes , cornouillers ...)


 Ce qui séduit le regard ,
c'est cette suite d'espaces paysagers , cette longue descente du vallon vers la Sédelle ,
comme une succession de tableaux différents jusqu'à la rivière (mais n'est on pas dans la région des  peintres impressionnistes ! )


Philippe et Nell Wanty veillent particulièrement à restaurer et maintenir avec détermination  les milieux naturels de l’arboretum en reconstituant une lande rocheuse sur la colline .
Une conception particulière et novatrice d'un arboretum enchanteur.




Creuse généreuse ...
On sonnera fort la cloche au "jardin de la Sagne" pour  avertir de notre présence Valérie Gerbaud.
Toutes les plantes du jardin sont issues de semis et boutures pour pouvoir résister au climat.
Situé à 400m d’altitude , le temps est rude parfois ( -24  hiver 2012 )
Côté positif , pas de pause estivale pour les végétaux qui n'ont pas de grosses chaleurs à supporter..


On craque tous pour le port d'un rosier à l'allure de petit arbre  Roxburghii "Normalis" 
Un jardin sans fond qui semble ne jamais se terminer .Valérie jardine la Sagne ( prairies marécageuses )du voisin.


 Qu'importe ! Valérie respire la générosité et la bonne humeur .On finira par l'apéro maison ,le pique nique des voyageurs, le petit café de la maison .La convivialité  ici n'est pas un vain mot.
Vite, vite mais que le temps passe vite .





Val Maubrune , l'esprit s'embrume ...
Val Maubrune ne se visite pas , Val Maubrune se vit ..
Val Maubrune se ressent et vous prend.
La descente dans le vallon révèle l'intime.
On s'y perd , le groupe se défait , certains s'isolent , on se rejoint ..
Les chemins sinueux troublent les sens .
On glisserait bien sur la verdeur tranquille de l'étang, dans le fond du vallon .


D'où vient donc ce murmure de ruisseau qui vous ramène à la vie ?
Les grands saules noirs cendrés  s'élancent jusqu'au ciel  ...
Mousses et fougères nous ramènent à des temps immémoriaux où l'homme n'était rien .


Et si à l'instant , il m'était conté que le premier endroit du premier jour de la création était à Val Maubrune ....
Je le croirais ...sans aucun doute .
Le petit sirop de sureau avec Thérèse et Gérard Le Meignan n'est évidemment que prétexte à prolonger le moment , avant le grand départ pour nos homes respectifs.
Un baume pour le coeur .On reviendra , c'est sûr !
Val Maubrune........pas pour des prunes !
Chaussures de marche indispensables.

Voir les jardins en Creuse et en tomber amoureuse ...
Y dormir dans en chambre d'hôtes que je recommande expressément
chez Mr et Mme Leyrat Jeanne et Jean à Ste Feyre
Quel accueil ! le rire de Jeanne !Superbes chambres confortables et spacieuses.
Petit déjeuner gourmand .Et cela compte dans une journée de visites de jardins..
La disponibilité de Jean et Jeanne , leur parcours passionnant .

Creuse voyageuse .....




lundi 10 juillet 2017

Punch Coco ou Fraise ?



Septembre 2014 , fête des plantes de Nantes, je découvre et craque pour un fabuleux hydrangéa macrophylla " Punch Coco " aux tiges noires surmonté de fleurs d'un blanc pur .


Il fera merveille dans un des deux bacs de la pergola rouge du jardin secret.
Mais prenant trop d'ampleur , un déménagement se fait l’année suivante dans un nouveau massif ombragé , pleine terre cette fois ci . Un test en mélangeant à notre terre de jardin tendance  calcaire, de la terre de bruyère et du terreau.Paillis d’écorces de pin au pied .


Après un coup de gel printanier sévère qui avait grillé les jeunes pousses , ne voilà t'il pas que mon "Coco" punché par la chaleur du printemps et de l'été démarre une floraison spectaculaire .


Par la même occasion , s'empourpre et passe du blanc au rose .


Déçue la jardinière qui aimait son "Punch coco" . Fraise étant d'un goût plus commun ....au jardin.


Ce sont les vacances , les petites filles sont là , je suis une maminou farceuse.
" Au Portugal " leur ai je dit " j'ai vu la maison de Barbie et  de Ken "


Leur air dubitatif m'a fait rajouter " Même que Barbie est venue ensuite et a laissé des preuves dans le jardin .A vous de les trouver ".
Elles ont cherché , pas vu , sont revenues .Je leur ai désigné le parasol rose choisi par JL pour protéger le jeune érable trop exposé au soleil après la chute du vieux prunier.
"N'importe quoi ! " m'a dit la plus grande !!!!



Et pourtant comment expliquer cette déferlante de rose , sinon ?
Celui du géranium "Patricia " très à l'aise partout .


Ou celui de l'Echinacéa "Fatal Attraction " qui porte si bien son nom cette année


Même la rose "Purple Lodge" habituellement plus pourpre s'est roséifiée , adoptant également un surprenant jupon blanc. Je la soupçonne d'ailleurs d'avoir dérobé le blanc du " Coco Punch" , la coquine!


Quand aux nénuphars , le fard aux joues leur va si bien...


Et vous , "Punch Coco " ou "Punch fraise " ?



dimanche 25 juin 2017

Réver de belles roses......



Rêver de belles roses....
Opulentes et généreuses......

Blandine Choupette

D'une délicatesse exquise....

Premier printemps prometteur  d' "O' Iné Ibara "Création Jean lin Lebrun

Aux parfums intenses et capiteux

Mme de Montespan


Aux couleurs gourmandes comme un Calisson provençal

Molineux

Drapant les arbres de volutes aériens

rosier "Paul's himalayan  musk"

Cascadant au sommet de pergolas


Surtout ....
Occulter complètement les stigmates  du début du printemps (chenilles , chevreuils ,sécheresse)
Ne pas s'attarder sur les associations décalées , absentes ( mauvais timing !)

L'absent:  Le rosier " Lavender Lassie"

Constater que les lianes restent les plus fiables au Gré du jardin


Espérer que le "Tonnerre d'engrais " répandu à leur pied comme une offrande
boostera les plus récalcitrants .

Premiers bienfaits sur le rosier "Crocus Rose " en pleine forme.

Se dire tristement , découragée l'espace d'une journée " Fini les roses , elles n'aiment pas notre jardin"
Et puis , un 3 Juin au "rendez vous des jardins "
Admirer sans réserve les clos de roses dont on rêve, au jardin des Vigneaux,
s'y retrouver entourée d'une bande d'amis jardinautes la veille de l'anniversaire de ce blog.....

" Mais comment qui font , mais comment qui font , mais  ??? "

Alors ....rêver à nouveau et encore ,
refaire une liste de rosiers convoités vus sur les blogs de redoutables tentatrices

Deuxième printemps pour Marietta Silva Tarouca "

 Se dire que... peut être ....oui ...là...une place vide ....pourquoi pas  ?
Se laisser aller à de doux rêves de belles roses....

Ghislaine enfin prend ses aises !

Laisser son cœur  s'emballer....l'espace d'un printemps !

Rosier Charles de Gaulle revenu en grâce  et boosté par des appels incessants ces derniers temps électoraux!!!!


jeudi 1 juin 2017

Etre charmée par le Fagus sylvatica " Tricolor "


Vous connaissez tous , je suppose, cette expression mnémotechnique un peu légère pour reconnaitre un charme d'un hêtre " Le charme d'Adam (à dents ) est d'(h) être à poil ".



Pas d'erreur possible dans la feuille de mon "tricolor ", et cependant ....



Quand je l'ai découvert pour la première fois , au jardin de la Fontaine Blineau "en Sarthe ,
mon hêtre c’est certain m'a jeté un charme d'amour.



Et comment ne pas (h) être charmée devant ses couleurs fantastiques alliant un rose crémeux bordant une feuille pourprée ?



Charmeur, il l'est également par son port si élégant, mi-pleureur, mi-étagé



Si charmant que le cytise conquérant, son voisin ,  lui porte  si peu ombrage.



Aucun mal-(h)être non plus de la part du Lamium Orvala qui pousse à son pied , harmonisant son rose à la robe de cet arbre somptueux..





Car, petit arbre actuellement à la pousse lente , il deviendra plus majestueux , atteignant les 8 à 10 m dans sa maturité .

Calcicool , même pas peur du calcaire, du froid , arrosage juste pour ses premières années de débutant,il s'est adapté avec facilité depuis cinq ans au" Gré du jardin"

Vous l'aurez compris , cet hêtre d'exception se porte chez nous comme un charme.








Alors , ensorcelés , vous aussi ?????

jeudi 18 mai 2017

Pas de miracles...au Gré du jardin !


Qui ne tomberait pas en adoration devant cette clématite si monacale! Sauf que depuis trois ans c'est la seule fleur de la clématite Jean Paul II sur une maigrelette tige de 50 cm.
Aussi il se pourrait bien que je la glisse dans mes bagages en juin prochain , pour l'emmener faire un petit tour à Fatima , histoire de lui rappeler qu'un petit miracle n'a jamais fait de mal à personne .






Le sureau "Black Lace "a préféré tutoyer directement le ciel, caracolant vers la cime des rosiers lianes. Cet ange noir a pris sous son aile un berbéris thunbergii au très piquant feuillage doré , affichant un air complice avec la dame en noir "Clematis recta purpuréa ".






Divins sont les parfums des Hespéris matronalis alba dans ce même massif "Dorothy Perkins "
qui ont pris le relais des senteurs déclinantes des glycines de la pergola.

hespéris matronalis alba et Leycesteria "Golden lantern"



Ceux là ont du effectuer un long pèlerinage , si épuisés que sur dix bulbes plantés , seuls trois ont fleuris .

Scilles peruviana alba


Inspirée sans doute par la résurrection des alliums disparus l'an dernier , la belle fritschiana a mis son  aube de communiante ,légèrement transgressive avec ces tons rosés, pour prononcer ses vœux de fidélité au jardin. Pas de miracle pour elle mais une taille drastique  annuelle depuis trois ans pour pouvoir lui donner une attitude convenable.






Dans un silence religieux se sont fait des promesses d’amours éternelles   deux jouvenceaux très émus.


Pas de miracle non plus pour ce massif à l'origine rouge et blanc .  Mais une   conversion radicale  plus conforme  à mon état d'esprit  actuel.

Salvia caradonna Rosa à parfum de l'hay